Québec Annuaire.com
Examen courtiers immobiliers agréés

 

Remax - Québec Montréal courtier immobilier
Le site de Remax Montréal fournit les outils nécessaires et une liste pour trouver un courtier immobilier afin d'effectuer la vente ou l'achat d'une propriété, à Montréal et Laval. Beaucoup de nouveaux duplex, triplex, condos, etc. à chaques jours. De véritables courtiers immobiliers agréés, diplômés et et opérant sous licence.

Plusieurs mythes persistants sont entretenus à propos du métier de courtier immobilier et la profession continue d'agir comme aimant, attirant chaque année des milliers de nouveaux candidats à la recherche de fortune, prestige, occasion de vie et de prospérité facilement obtenue. Or, la majorité déchantent rapidement, spécialement depuis l'adoption du nouveau test d'admission en 2010 auquel environ 65% des candidats échouent à satisfaire aux connaissances théoriques et pratiques. La formation n'étant pas obligatoire, monsieur et madame tout le monde imaginent pouvoir étudier les documents par eux-mêmes, puis se soumettre au test d'admission. Des gens qui ne possèdent pas d'expérience ou d'aptitudes avancées pour se soumettre à un apprentissage académique soutenu, écrire dans une langue et une qualité d'orthographe minimalement professionnelle et jongler avec des concepts juridiques et financiers de plus en plus compliqués propres au marché immobilier.

Autrefois, dans les années 1990 par exemple, l'examen était d'une durée de 3 heures et il s'agissait de choisir parmi un choix de réponses. Note de passage: 75%. Aussi étonnant cela puisse paraître pour le profane, échouer à 25% des questions permettait tout de même d'obtenir un plein permis d'exercice, d'aller sur le terrain et de représenter des clients propriétaires sur des contrats de courtage sans limite de valeur sur la propriété. Un débutant ne maîtrisant que sommairement le métier et les documents pouvait ainsi planter sa pancarte, y mettre sa photo et puis négocier la vente d'une maison de 1 million $. Il était même admissible à une assurance de responsabilité professionnelle en règle. Plus terrible encore, si les tâches et la vie du courtier immobilier ne plaisaient pas au nouveau diplômé, il pouvait se rabattre et devenir un courtier hypothécaire avec pignon sur rue, négociant des hypothèques pour des acheteurs potentiels, en collaboration avec d'autres agents immobiliers qui, en échange d'une commission, drainaient une clientèle renouvelée mois après mois.

Considéré comme trop facile et pouvant être réussi par déductions logiques, cet examen a été complètement écarté par l'OACIQ et remplacé en 2010. Depuis, c'est l'hécatombe. Il n'est pas rare que des aspirants s'essaient au test à 4, 5, 6 reprises avant d'abandonner complètement. Chaque essai coûte un peu plus de 500$ et la limite est de 3 tentatives par année. En réaction aux milliers d'échecs, des consultant "pédagogiques" et des écoles de formation non reconnues en tant qu'institution d'enseignement proposent des séances de formation à l'emporte-pièce où, en 4 soirées d'étude avec un "professeur" ou un week-end, on vous donnera toutes les astuces et connaissances requises pour réussir. Les tarifs de ces formations varient de 150$ à 1500$. Les publicités se retrouvent dans les journaux, les babillards d'affichage publicitaires ou sur des sites web qui n'existeront en ligne que durant quelques mois avant d'être remplacés par de nouveaux appartenant à des sociétés Inc à numéros. Les poursuites aux Petites Créances sont nombreuses et des clients mécontents à qui on avait promis un taux de réussite exceptionnel ont de durs lendemains, réalisant qu'eux-même et la quasi-totalité de leurs camarades de classe ont failli à obtenir la note de passage.

D'autres accuseront la qualité du matériel d'étude fourni par l'Ordre mais la clef du problème réside dans l'absence d'un véritable cursus académique dans les institutions d'enseignement québécoises. Il s'agit d'ignorance car il existe bel et bien de vraies écoles comme Teccart, le Collège Immobilier et le Collège Lasalle qui offrent des programmes complets d'une durée de 250 à 350 heures pour un coût variant autour de 4.000$. Ils décernent aussi es diplômes reconnus.

Par paresse, manque de temps, méconnaissance ou désir d'économiser de l'argent, des aspirants préfèrent lire et tenter de comprendre par eux-mêmes tous les rouages juridiques et administratifs de leur nouvelle profession. Le jour de l'examen, ils tombent dans tous les pièges tendus par les questions de connaissance générale et technique, et fournissent des réponses erronées aux études de cas proposées. De plus, il s'agit d'une évaluation de 12 heures avec surveillances, répartie sur 2 journées de 6 heures. Tout le monde n'a pas forcément l'énergie ou l'expérience de vraies évaluations conduisant à l'admission à un ordre professionnel. La clientèle est des plus variées et l'on remarque une faune bigarée de chômeurs sans métier, de gens qui n'ont qu'un secondaire 5, des vendeurs de voiture ou de chaussures souhaitant améliorer leur situation... Autant de personnes qui ne possèdent pas le moindre antécédent professionnel pouvant permettre de croire qu'ils auront des aptitudes, des compétences ou des expériences de travail compatibles avec une carrière de courtier immobilier.

Qu'en pensent les grandes barrières immobilières québécoises? Elles se déclarent satisfaites de la maîtrise des concepts par les nouveaux diplômés qu'elles embauchent mais soulignent que l'aspect "stage" fait défaut. C'est pourquoi les Royal Lepage, Sutton ou DuProprio imposent parfois des stages jusqu'à 3 ans durant lesquels un aspirant aura à accompagner un courtier immobilier agréé dans la préparation des documents de courtage, prenant le relais pour animer des visites libres, etc.

Il s'agit d'un travail difficile et où l'expérience fait foi de tout. Il demeure aussi que par dessus tout le reste, posséder les compétences, l'attitude, le courage face au risque des travailleurs indépendants payés à la commission et la disponibilité sont un incontournable mais que si vous n'êtes pas bon vendeur, que vous avez une personnalité réservée ou que vous ne maîtrisez pas l'anglais, vos chances de survivre plus de 5 années dans cette industrie ultra compétitive seront fort minces.

Un programme typique de 250 heures d'étude, d'ateliers d'équipe et de travaux individuels pivote autour des 6 modules suivants: 1) Le droit immobilier au Québec 2) Inspection de bâtiment et évaluation d'immeubles (valeur foncière et marchande par rapport au quartier) 3) Mathématiques et finances immobilières 4) Loi sur le courtage, éthique et responsabilités 5) La rédaction des documents, préparation pour notaire, banque et municipalité (promesse d'achat, contrat de vente) 6) Travailleur autonome, administration registre des entreprises, taxes et comptabilité de tenue de livres

Maison à vendre St-Ligori Lanaudière 288.000$



Mathématiques courtage immobilier transaction à Brossard

Vendre sa maison sans courtier, une bonne idée?

Soumettre votre site
(lien réciproque obligatoire)

*Site récemment ajoutés

Pourquoi Québec Annuaire.com?

Copyright © 2006-2016 Quebec-Annuaire.com. Tous Droits Réservés
à propos | conditions d'utilisation | liens | contact